LAROSE architecture
Menu

Vivian

Informations

histoire : rénovation 2003-2004
lieu: ville Mont-Royal, Qc, Canada
programme : rénovations
chargé de projet : Marc-Antoine Larose
crédits photographiques : Marc Cramer (1 à 4), Gaëtane Lefranc (5 à 11)

Une fenêtre sur le jardin

Construite dans les années 1920, cette maison de type faubourien de la cité-jardin de ville Mont-Royal a été conçue avec des briques porteuses. Cette résidence presque qu’inchangée depuis sa construction a connu trois propriétaires. Les nouveaux propriétaires ont voulu lui donner une cure de rajeunissement. L’objectif du projet a été de mettre en valeur l’existant, tout en réalisant une rénovation contemporaine.

La cible évidente de toute rénovation de maison porte sur la cuisine qui constitue habituellement le foyer symbolique de la maison ainsi qu’une vitrine sur le jardin et la meilleure entrée en matière de confort culinaire. La résidence de la rue Vivian ne fait pas figure d’exception, car cet espace fut le point de départ du projet.

Le plan d’origine se découpait en de multiples pièces regroupées autour d’un escalier central fermé. Un des gestes fut de retirer une sélection de murs intérieurs et extérieurs pour permettre une meilleure fluidité des espaces et de permettre à la lumière d’illuminer les moulures d’origines. La grande fenêtre sur la cour arrière illumine de lumière la cuisine et la salle à manger. La large fenêtre renforce la sensation de proximité avec le jardin en effaçant les frontières avec l’extérieur et poursuit la fluidité spatiale orchestrée à l’intérieur. L’espace intérieur est extériorisé.

L’extension verticale de la fonction habitable de la maison qu’a entraînée la conversion des combles en espace viable, par les propriétaires précédents, logeait une chambre et une salle de bain. Une seconde transformation en suite parentale a permis de donner aux combles un qualitatif d’apparat. Les jeux de plans de la toiture permettent aux murs blancs de contraster avec le plafond en noyer cendré. Le noyer cendré enrobe l’occupant et lui donne une sensation de chaleur. Pour agrandir l’espace restreint, les murs nains sont exposés pour permettre au plancher et au plafond de se poursuivre jusqu’aux sablières.

L’extérieur a été rafraichi en retrouvant le bois d’origine des soffites caché derrière de l’aluminium blanc. Une nouvelle galerie a clos le projet, la galerie étant le prolongement de la cuisine et de la salle à manger. Un miroir de la forme et de la fonction de l’intérieur.

Vivian 1

Vivian 2

Vivian 3

Vivian 4

Vivian 5

Vivian 6

Vivian 7

Vivian 8

Vivian 9

Vivian 10